Une (du Parisien) fois n'est pas coutume

Vraiment...?

91%....? Impressionnant. Source du ministère de l'Intérieur?

Une manif de la police contre la violence?

A ce rythme, le Medef défilera contre les excès du capitalisme, le FN contre la montée de la xénophobie et nous pour travailler plus...

Mais avant, un petit hommage en chanson pour rétablir la balance:

 

« Y'a pas qu'les mômes, dans la rue,

Qui m'collent au cul pour une photo,

Y'a même des flics qui me saluent,

Qui veulent que j'signe dans leurs calots.

 

Moi, j'crache dedans, et j'crie bien haut

Qu'le bleu marine me fait gerber

Qu'j'aime pas l'travail, la justice et l'armée. »

 

(Renaud, Où c’est que j’ai mis mon flingue ?)

 

Jamais par la répression vous n'obtiendrez la paix

La paix de l’âme, le respect de l'homme

Mais cette notion d’humanité n'existe plus quand ils passent l'uniforme

Préférant au fond la forme, peur du hors norme

Plus encore si dans leur manuel ta couleur n'est conforme

Véritable gang organisé, hiérarchisé

Protégé sous la tutelle des hautes autorités

Port d'arme autorisé, malgré les bavures énoncées

Comment peut-on prétendre défendre l’état, quand on est soi-même

En état d’ébriété avancé ? Souvent mentalement retardé

Le portrait type, le prototype du pauvre type

Voila pourquoi dans l’excès de zèle, ils excellent

Voila pourquoi les insultes fusent quand passent les hirondelles

Pour notre part ce ne sera pas "Fuck The Police"

Mais un spécial Nique Ta Mère de la part de la mère patrie du vice

 

(NTM, Police)

 

Mort aux vaches ! Mort aux condés !

Viv' les enfants d'Cayenne ! A bas ceux d'la sur'té !

 

(Anonyme , Cayenne)

 

Et elle reste, douce dans ses gestes

Moi, je lui rends l'amour qu'elle me manifeste

Elle empeste le vieux rhum et puis proteste

Fermement contre toute forme d'alcootest

Trimestres après trimestres, elle orchestre

Cette vie que le pouvoir séquestre

Donc à la saint Sylvestre

Quand un flic se défenestre, elle rit

Et plus je l'aime plus on me déteste

                                            

(Casey, Ma haine)

 

En voyant ces braves pandores

Etre à deux doigts de succomber,

Moi, j'bichais, car je les adore

Sous la forme de macchabées.

De la mansarde où je réside,

J'excitais les farouches bras

Des mégères gendarmicides,

En criant: "Hip, hip, hip, hourra!"

 

(Georges Brassens, Hécatombe)

 

Toutes les valeurs s'entrechoquent

Car la question que je me pose est

Doit-on répondre de la même manière aux violences policières ?

Mais je ne changerais pas le cours de l'histoire si je shoote un commissaire

S’il a buté mon frère, ça pourrait me satisfaire

Mais le cul entre quatre murs il ne me restera que la prière..

Oh shit ! Ma personne s'excite !

Et mes doigts sur le calibre sont moites, tremblent et s'agitent

Les secondes paraissent des heures…

Et l'odeur de l'acier dans ma main a un goût de rancœur

Tant pis je shoote, tant pis je shoote !

Je n'en ai plus rien à foutre dans ma tête il n'y a plus de doute !

 

(Assassin, L’Etat assassine)

 

Comme une fille

La rue s'déshabille

Les pavés s'entassent

Et les flics qui passent

Les prennent sur la gueule

Paris, Marseille

Les rues sont pareilles

Quand le sang y coule

La mort y roucoule

Une rose dans la gueule

 

(Léo Ferré, Comme une fille)

Retour à l'accueil