SNCF

Abreuvé de reportages anti-grève, de témoignages "d'usagers" en colère et d'honnêtes citoyens par les journaux, papier et télé, les reportages et les sondages, les cerveaux populaires sont en surchauffe.

SNCF

Le cheminot a plein d'avantages? Tant mieux pour lui. Essayons d'en avoir tous un peu plus plutôt que de gueuler contre ceux qui en ont. Tu me dis "ouais mais c'est pas juste"... Faux. Nul. Ce qui n'est pas juste c'est le salaire du dernier pdg en date qui a décidé de se gaver avant de partir alors que 3000 smicards de sa boite viennent de se faire licencier. Ce qui n'est pas juste c'est de parquer des humains dans des camps parce que la Terre est privatisée. C'est de considérer l'homme comme une marchandise, de la bidoche rentable ou non. C’est de se torcher le fion avec le code du travail. Ce qui n'est pas juste c'est Balkany, grillé comme un prêtre devant un centre aéré, qui reste tranquillement maire de "sa" ville. Se permettant avec sa ganache d'hybride, croisée entre David Douillet et Tchéky karyo, de chambrer, de faire des fucks verbaux, et de mener tranquillement sa vie de gangster avalisé. Alors le type qu'a 2-3 voyages gratuits et des clubs rosette-cornichons offerts... J'm'en griffe la raie.

"Ils font la grève, ils nous prennent en otages".... Faux. Zero. Foutu. Ils font la grève et ça bloque des trucs? Tant mieux, c'est le principe d'une grève. Marquer son désaccord, déranger. Mettre la pression pour négocier, avoir un pouvoir minimum. T'as pas le même impact quand tu fais grève? Fallait pas être coiffeur mec. Ils nous prennent en otage? Tu devais pas être à l'Olympia toi. Oui je fais ce que je veux et je labelise mon nouveau point Godwin 2.0. Tu peux toujours t'agiter, sur le net personne ne t'entendra couiner. Juste pour dire que les mots ont un putain de sens. Et que les dénaturer est un job à temps plein. Le capitalisme nous prend en otage. Les éditocrates moralisateurs prennent la parole en otage. Cyril Hanouna prend les cerveaux en otage. La sncf? Elle prend que dalle. Deux trois insultes, quelques glaviots à la rigueur. D'ailleurs on pourrait se demander qui nous prend en otage. Celui qui nous empêche (momentanément) d'aller travailler ou celui qui nous y oblige...? Vous avez 3 jours.

Les trains sont toujours en retard? Peut-être que t'es en avance. Prends le suivant. Ton employeur n'est pas flexible sur les horaires? C'est lui qui crée le problème alors. Le retard n'existe que parce qu'un tyran a dit que tu commencerais à 5h37 (dédicace frère). La vitesse dicte nos rythmes de vie. Bouffe rapide, loisir rapide, baise rapide. Le temps c'est de l'argent. Mais comme dirait l'autre, "l'argent pourrit les gens, j'en ai le sentiment.."

Alors vive les retards, vive la grève, vive les dockers, les cheminots, les éboueurs, vive les bloqueurs.

Vive « la galère, la pagaille, la chienlit, la prise d’otage »….

 

Il faut savoir terminer une grève… pour débuter une révolution.

SNCF
Retour à l'accueil