Le type se pointe seul contre tous dans un amphi rempli de "futures élites de la nation" avec une rhétorique et une analyse croisée entre Bourdieu, Marx et Chomsky... Haha! Joli coup.

Comme d'habitude ses propos touchent juste et s'accompagnent d'arguments et d'exemples précis. (en ce qui me concerne en tout cas).

Par contre faut se farcir ces tronches de fion encostardées et travesties en interviewers le temps de la conférence. On pouvait pas faire plus cliché que ces deux jouvenceaux aux joues rosées et au brushing "Amour, gloire et beauté". Visiblement biberonneurs assidus des prêches électoralistes du Figaro et autres hérésies, les deux jeunes chevaliers se répandent en caricatures et en questions bouffonnes. Dommage, car si je m'attendais à apprécier le discours et les critiques de Lordon, je m'étais dit que cette rencontre inattendue casserait peut-être un peu l'image de ces élèves d'HEC comme étant les soldats dociles et programmés du Capital. Il n'en est rien du tout. D'ailleurs l'un d'entre eux s'appelle Philémon.

Et comme le rappelle Lordon à son interlocuteur qui s'offusque de ses sorties sur Finkielkraut, "il ne faut jamais craindre de nommer l'ennemi".

Sur ce, bonne conférence.

Retour à l'accueil