IAM - Révolution

L'album Révolution est sorti le 3 mars dernier.

Je n'avais pas pris la peine d'en faire un article et d'en recommander l'acquisition... Par crainte de quelque chose de moyen, voire très moyen (comme ça avait pu être le cas pour Arts Martiens) et parce que je n'avais pas envie de tirer sur ce groupe mythique que je respecte énormément.

Mal m'en a pris. L'album est bon mes reptiliens. Voire très bon par moment.

Oui evidemment, même si je n'étais pas persuadé de sa qualité, le skeud tournait dans le poste dès le vendredi soir...

Les prods sont efficaces et proposent des ambiances variées, certaines sonnent même comme celles d'IAM fin 90's. Les mecs ne se sont pas forcés à poser sur des instrus trap à la con parce que c'est obligatoire. Ils se sont faits plaisir tout en étant exigeants avec eux-mêmes et ça se sent. Les thématiques abordées sont intéressantes, positives et engagées. L'ensemble des tracks s'enchainent bien et redonnent même de la couleur aux deux morceaux promos qui avaient été balancés et qui ne m'avaient pas convaincu. J'ai pu les apprécier différemment en écoutant l'album entier. Les lyrics sont totalement à la hauteur de ce qu'on attend du groupe et je dirais même plus: les fulgurances d'Akh qui allient la puissance des mots au tranchant de son flow nous rappellent qu'il est le meilleur lyriciste français. Oui c'est définitif.

Et je crois que c'est aussi pour ça que j'ai kiffé cet album. Il est venu remettre les pendules à l'heure. Akh déchirait en 90 et il déchire en 2017. Pas que j'en doutais mais le titre de meilleur lyriciste (lyrics & flow) j'ai parfois été tenter de le donner à d'autres... Car les belles plumes ne sont pas si rares (on l'oublie à force de se focaliser sur les dérives actuelles) et parce qu'IAM et donc Akh se faisaient plus rares. Casey, Arm, Lucio Bukowski, Ahmad, Dooz... tous ont des textes et des façons de poser de haute qualité. Mais Akh est venu me rappeler qu'il reste le patron. Déjà parce qu'il est là depuis 30 ans et ensuite car il prend n'importe quelle prod, "il craint dégun".  Et le mieux c'est qu'il a réussi à le faire sur ... le 8e album du groupe. Parce que soyons clairs: si l'album est bon et que certains titres peuvent être très bons, il n'y a aucun nouveau classic à aller chercher. Akh a ce truc de manger le morceau en une rime, en un changement de flow sans crier gare. Alors merci à lui pour ça. Merci à IAM pour leur longévité, pour leur exigence de qualité (retrouvée) et pour les messages positifs et lucides qu'ils continuent de distiller. Ces mecs là sont hip-hop jusqu'au bout des ondes.

 

IAM - Révolution
Retour à l'accueil