A ceux qui partagent (un sourire, un sandwich, une vie...)

A ceux qui offrent et qui font ça bien.

A ceux qui reçoivent avec plaisir.

A ceux qui croient malgré l'époque.

A ceux qui votent sans être dupes.

A ceux qui saccagent avec amour (et seulement eux)

A ceux qui aiment sans saccager.

A ceux qui se souviennent avec joie.

A ceux qui s'autorisent malgré les lignes.

A ceux qui pardonnent sans attendre.

A ceux qui attendent en vain (et le savent bien).

A ceux qui se plantent et en redemandent.

A ceux qui savent apprécier l'instant.

A ceux qui le gâchent contre leur volonté.

A ceux qui veulent mais ne peuvent pas encore.

A ceux qui peuvent mais n'en abusent pas.

A ceux qui abusent avec bienveillance.

A ceux qui veillent quand d'autres s'en soucient guère.

A ceux qui refusent la violence.

A ceux qui pensent être du bon côté.

A ceux qui le sont.

A ceux qui refusent les côtés tant qu'ils le peuvent.

A ceux qui militent sans aigreur.

A ceux qui diffusent du positif et qui digèrent les errances.

A ceux qui aiment les couchers de soleil (même si c'est facile).

A ceux qui sont naïfs par choix.

A ceux qui aiment Roger Rabbit.

A ceux qui dessinent, créent, peignent, fabriquent.

A ceux qui regardent.

A ceux qui commentent parce qu'il faut bien.

A ceux qui combattent en musique.

A ceux qui connaissent le pouvoir guérisseur des chansons tristes.

A ceux qui savent encore pleurer.

A ceux qui rient avec contagion.

A ceux qui sourient avec douceur.

A ceux qui connaissent par coeur.

A ceux qui admettent s'être trompés.

A ceux qui ne le diront jamais mais se sentent bien cons du coup.

A ceux qui parcourent ces lignes sans grille de lecture.

A ceux qui regrettent.

A ceux que j'ai eu la chance de connaitre.

A ceux que je ne connais pas encore.

A ceux qui se méfient de la peur.

A ceux qui la regardent en face et la défient.

A ceux qui se lèvent tôt (et n'en font pas tout un fromage)

A ceux qui aiment prendre le temps.

A ceux qui savent que c'est pas le travail qui nous sauvera.

A ceux qui jouent encore le jeu (mais veulent écrire des nouvelles règles).

 

Aux étoiles, aux insurgés, à la chaleur, à la colère, à la passion, à la futilité, à la volatilité.

 

 

Retour à l'accueil